Les grands groupes d’édition mondiaux renouent avec la croissance

07/07/2015

retour

 Le 9e classement Livres Hebdo de l’édition mondiale fait apparaître les bonnes performances des grands groupes internationaux. La Chine place deux représentants dans le top 10.

Le regain de dynamisme des principaux éditeurs internationaux transparaît dans le 9eClassement Livres Hebdo de l’édition mondiale,que le magazine a publié le 26 juin. Les 79 sociétés du palmarès 2015, dont 8 françaises, ayant réalisé un chiffre d’affaires supérieur à 150 millions d’euros, correspondent à 56 groupes éditoriaux issus de 15 pays. Ils ont enregistré en 2014 un chiffre d’affaires cumulé de 58,5 milliards d’euros, en progression de 9 % par rapport à 2013. Les 10 premiers du classement (dans l’ordre : Pearson, Thomson Reuters, RELX Group (ex-Reed Elsevier), Wolters Kluwer, Penguin Random House, Phoenix, China South, Hachette Livre, McGraw-Hill Education, Holtzbrinck), qui pèsent à eux seuls 54 % de l’édition mondiale (un point de plus qu’en 2013), s’en sortent encore mieux avec un chiffre d’affaires en hausse de 12 %.

Penguin Random House (5e), en particulier, numéro un mondial de l’édition généraliste issu du mariage le 1er juillet 2013 de Penguin et de Random House et détenu à 53 % par l’allemand Bertelsmann et à 47 % par le ritannique Pearson, affiche une progression de 25 % en un an, grâce notamment au rachat le 1er juillet 2014 du groupe espagnol Santillana, très implanté en Amérique du Sud. Le premier Français, Hachette Livre (8e) cède deux places par rapport à 2013. Mais le recul du groupe est à relativiser puisqu’il est une conséquence de l’entrée dans le classement des deux Chinois Phoenix (6e) et China South (7e), dont les résultats n’avaient pas été pris en compte l’an dernier, le temps pour Livres Hebdo de valider les données financières de ces structures à capitaux publics qui participent de la volonté de la Chine de constituer des champions nationaux dans le secteur de l’édition. D’autres groupes chinois se placent plus loin dans le classement : China Publishing (15e) et China Education (21e).

Derrière le numéro 1 Pearson, spécialisé dans l’éducation, le scolaire et l’universitaire, ce sont toujours les trois géants de l’édition professionnelle et/ou universitaire qui se disputent les places d’honneur. Thomson Reuters gagne une place et relègue RELX Group en 3e position. Wolters Kluwerreste au pied du podium. À noter que Thomson Reuters a réalisé 92 % de son chiffre d’affaires dans le numérique.

Charles Knappek